Les alpes en hiver

January 24, 2014

Ci-dessous quelques paysages que j’ai peints récemment après la fin de mon exposition à Genève.

 Il est essentiel de se garder chaud quand, les jours de grand froid, on veut peindre en plein air. Dès qu’on a froid aux pieds on n’arrive plus à se concentrer correctement. Une paire de chaussures bien emmitouflantes avec des semelles épaisses est essentielle. Ce n’est pas une mauvaise idée également de se tenir debout sur une petite planche de bois sur la neige plutôt que d’y rester enfouis avec de la poudreuse jusqu’aux chevilles. L’autre problème éventuel c’est d’attraper froid aux mains. De peindre en gants n’est pas facile. A la place de gant, on peut se servir d’une chaussette en laine. Elle permet de garder la main chaude et lorsqu’on passe le pinceau à travers la chaussette, de le manipuler comme d’habitude. Ce système fonctionne assez bien. Il existe également des chauffe-mains réutilisables qui sont une vraie bénédiction.

Avant de commencer mon tableau, je marche sur la neige à l’endroit où je compte peindre, pour la comprimer et la rendre dur, de sorte que lorsque j’y pose mon chevalet il ne s’enfonce pas. Quand il fait beau, le soleil peut être éblouissant et donc, au lieu de porter des lunettes de soleil qui fausseraient les couleurs, je me coiffe d’un chapeau à larges bords. C’est efficace, mais tout juste.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

SOCIAL MEDIA

  • Black Facebook Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black Instagram Icon

© 2018 Louis Ryan. All rights reserved​

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now